Actualités

Deux concubins se séparent. Au début de leur union, ils avaient contracté, ensemble, un prêt immobilier afin de financer l’achat, en indivision, de leur logement familial. Celui-ci a été entièrement payé, d’un commun accord, par Monsieur alors que Madame prenait en charge les frais de nourriture et d’habillement. Ce dernier réclame néanmoins à son ex-concubine le remboursement de la part qu’il a réglée pour elle. En vain. Aucune disposition légale ne réglant la contribution des concubins aux charges de la vie commune, chacun d'eux doit, en l'absence de volonté exprimée à cet égard, supporter les dépenses de la vie courante qu'il a exposées. Or, dans cette affaire, les mensualités payées par le concubin représentaient effectivement sa part de dépenses courantes.

> La décision de justice