Actualités

Un résultat qui prouver l’intérêt des Français bien que l’âge moyen du premier investissement locatif est de 40 ans. Pour près d’un investisseur sur deux interrogés, se constituer un patrimoine est la raison pour laquelle il investirait dans l’immobilier dans l’avenir. La deuxième raison invoquée est le complément de revenus, pour 40% des investisseurs concernés, c’est même la raison principale exprimée par les baby-boomers qui investissent dans la pierre. Enfin, acheter pour louer afin de bénéficier de dispositif défiscalisant n’anime que 14% des investisseurs.
Les résidences à services partagés, comme le co-parking ou un potager commun, attire de plus en plus de Français. Un moyen d’avoir un cadre de vie plus agréable tout en diminuant les coûts de ces services grâce à la mutualisation. À l’heure actuelle, seuls 12% des Français ont déjà vécu dans un immeuble à services partagés. Cependant, près d’un tiers des interrogés (32%) envisage les services mutualisés comme une solution intéressante dans le cadre d’un projet immobilier à venir. Un peu moins de 40% de la génération Y montre un fort intérêt pour ces immeubles à services partagés.
Même si l’achat avec le conjoint représente la majorité des cas, les achats hors couple de multiplient. De plus en plus de Français affichent un intérêt pour l’achat avec un ami. Seuls 5% des Français ont déjà connu cette situation mais 46% des Français l’envisagent comme un partenaire potentiel d’achat. Les membres de la génération X sont les plus intéressés par cette option, pour près d’un sur deux.
L’émergence du digital, l’évolution des modes de travail, la transformation des lieux de travail en lieu de bien-être, différentes tendances qui estompent la ligne qui existait entre le lieu de travail et le logement et qui amènent également à considérer le logement comme un outil de travail. 69% des Français seraient intéressés par l’idée de disposer une pièce de plus dans leur logement qui pourrait servir de bureau. Un intérêt partagé par l’ensemble des générations à part égale. Autre attrait, pour 31% des Français la transformation de son logement en lieu de travail passe par la création ou la reprise d’une activité de gîte ou camping. Un tiers de la génération X et Y se retrouve dans cette réponse.
Près de 8 Français sur 10 utilisent internet pour effectuer leurs recherches de logement. Cependant, 42% se rendent directement dans les agences immobilières proches de l’endroit qui les intéresse. Les Français s’inscrivent dans la tendance du ROPO (Reseach online, Purchase offline) qui indique bien que les deux pratiques sont compatibles et complémentaires dans le secteur de l’immobilier. Enfin, les Français indiquent la géolocalisation à 89% comme étant un service utile pour améliorer leur expérience en matière de recherche immobilière sur Internet.