Actualités

A l’occasion de son divorce, un homme reproche à sa femme d’avoir entretenu une relation adultèrine. A l’appui de sa démarche, il produit plusieurs courriels échangés entre son épouse et un autre homme dont les termes sont sans équivoque. Pour sa défense, la femme conteste avoir expédié ces courriels qui, selon elle, auraient été fabriqués. En vain. Pour les juges, l’existence des courriels, ajoutée, factures à l’appui, aux nombreux appels téléphoniques et SMS issus du portable de l’épouse ainsi qu’à l’attestation de l’ex-femme de son père qui confirme la relation extra-conjugale suffisent à établir l’adultère.